Parcelles de lac
     

Parcelles de lac

Vénéré et surnommé « le solitaire turquoise de l’Azerbaijan » par les Azéris, le lac d’Ourmia était l’un des plus grand lac salé du Moyen-Orient, il se situe juste à côté d’où vient mon arrière grand-père.
De ce passé, il ne reste plus que les jetées qui ne mènent à nulle part et les paysages blancs et stériles des salins. La poussière de sel qui provient du lit du lac est transportée par les vents, recouvre les champs en les rendant infertiles.
Ces dernières années, les sublimes eaux turquoises d’Ourmia se sont tachetées de rouge sang.
Ce lac est en train de disparaître, on ne discerne plus les restes d’eau de la terre.

Edition Parcelles de lac
42 x 59,4 cm
Tirage sur papier japonais
2020